fbpx

Des groupes croyants s'unissent pour s'opposer à la loi de l'ONU sur le blasphème

  • Type de poste / Campagnes
  • Date / 10 Novembre 2009

L'Union Humaniste et Ethique Internationale (IHEU) s'est jointe à plus de 100 autres groupes de plus de 20 pays pour protester contre la soi-disant « loi mondiale sur le blasphème » proposée par les Nations Unies (ONU). Le mois dernier, pour la première fois, un organisme de l’ONU a proposé un traité juridiquement contraignant pour lutter contre la « diffamation des religions ».

"Interdire la "diffamation de la religion" créera une loi mondiale contre le blasphème qui retirera des droits aux individus et les accordera aux gouvernements et aux chefs religieux", a déclaré Matt Cherry, chef de la délégation de l'IHEU auprès des Nations Unies à New York. « L’éventail de groupes de croyances opposés à cette mesure – notamment des organisations humanistes, musulmanes, chrétiennes et hindoues – révèle que cette proposition rencontre l’opposition même des croyants qu’elle prétend protéger. »

Les Nations Unies ont adopté à plusieurs reprises des résolutions non contraignantes contre la « diffamation des religions » depuis 1999. Cependant, le mois dernier a vu la toute première proposition d’un organe de l’ONU pour un traité juridiquement contraignant sur la question. Lors d'une réunion des Nations Unies qui s'est terminée à Genève le 30 octobre, le Pakistan, au nom de l'Organisation de la Conférence islamique (OCI), et le Nigeria, au nom du Groupe africain, ont proposé d'interdire la « diffamation des religions » en tant que traité contraignant. amendement au Pacte international sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale (ICERD).

Pendant ce temps, à New York le 29 octobre, la Syrie, au nom de l'OCI, avec la Biélorussie et le Venezuela, a proposé une nouvelle résolution à l'Assemblée générale « combattant la diffamation des religions ». Un vote préliminaire sur la résolution est attendu en novembre et un vote final en plénière est attendu à la mi-décembre.

En réponse, l’IHEU s’est joint à plus de 100 autres organisations de défense des droits de l’homme dans une déclaration commune contre le concept de « diffamation des religions ». La déclaration et la liste des groupes de soutien sont disponibles à l'adresse suivante : http://whatisdefamationofreligion.com Cette coalition est à la fois diversifiée sur le plan religieux – avec des humanistes, des musulmans, des athées, des chrétiens, des bahaïs, des juifs et des hindous – et régionalement diversifiée, provenant de plus de 20 pays à travers le monde.

La déclaration commune des groupes de la société civile intervient une semaine seulement après la publication par l'IHEU de son rapport intitulé « Parler librement de la religion : liberté religieuse, diffamation et blasphème ». Réfutant les affirmations selon lesquelles la liberté d’expression doit être restreinte pour protéger la liberté de religion, le rapport de 15 pages détaille comment interdire la « diffamation des religions » violerait de nombreux principes du droit international établis de longue date.

L’IHEU est le syndicat mondial des groupes humanistes, de culture éthique, athées et autres groupes de libre pensée. Avec plus de 100 organisations membres dans 40 pays, l'IHEU dispose du statut consultatif spécial auprès des Nations Unies.

###

« Parler librement de la religion : liberté religieuse, diffamation et blasphème » est disponible en téléchargement sur : https://humanists.international/UN-blasphemy-report

La Déclaration commune de la société civile contre le concept de « diffamation de la religion » est disponible sur : http://whatisdefamationofreligion.com

Pour plus d'informations, contactez Matt Cherry au ou au +1 518 632 1040.

Partager
Développeur de thèmes WordPress – whois : Andy White London